Trump autorise ses soldats à tirer sur les migrants s’ils leur jettent des pierres

Alors que des milliers de migrants se dirigent vers les Etats-Unis, Donald Trump a tenu à les avertir : ses soldats n’hésiteront pas à faire feu s’ils reçoivent des pierres.

Donald Trump a déjà anticipé l’arrivée prochaine des « caravanes de migrants » honduriens à la frontière américano-mexicaine. Pour prêter main forte aux 2100 gardes-frontières, le président américain a ainsi annoncé le déploiement d’un contingent pouvant aller jusqu’à 15.000 soldats.

Lesquels n’hésiteront pas à répondre par le feu aux éventuels projectiles lancés par les migrants, a-t-il prévenu jeudi depuis la Maison Blanche, condamnant les pierres lancées « perfidement et violemment » sur les forces de l’ordre lors du passage de la caravane du Guatemala au Mexique.

S’ »ils veulent lancer des pierres sur notre armée, notre armée répliquera », a promis Trump. »Je leur ai dit (aux soldats) de considérer cela (une pierre) comme un fusil. S’ils (les migrants) lancent des pierres comme ils l’ont fait envers la police et l’armée mexicaine, je dis, considérez cela comme un fusil », a-t-il ajouté.

Cité par l’AFP, un porte-parole du Pentagone s’est contenté de nuancer légèrement les propos du président américain : « Nos troupes sont des professionnels entraînés qui disposent toujours du droit fondamental de légitime défense ».

Les caravanes de migrants fuient la pauvreté, espérant obtenir l’asile aux Etats-Unis. Pas du goût de Donald Trump qui a fustigé jeudi une « invasion ». « S’ils demandent l’asile, nous allons les retenir jusqu’à ce que leur cas soit examiné, pointait-il lundi soir. Nous les retiendrons, nous allons construire des villes de tentes, nous allons dresser des tentes partout là-bas. »

LCI

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom