Un pompier confesse: “J’ai empoisonné ma femme durant des mois”

Pieter P., un pompier professionnel de 33 ans en service à l’aéroport d’Ostende, vient d’avouer avoir effectivement empoisonné son épouse Dana Van Laeken, 36 ans, jusqu’à ce que mort s’ensuive. Après avoir nié les faits durant des mois, l’homme a reconnu avoir régulièrement ajouté des graines de ricin dans la nourriture de son épouse pour la tuer lentement, annonce le parquet de Courtrai. Le mobile n’est, lui, pas connu.

Il clamait son innocence depuis des mois. Pieter P. est finalement passé aux aveux en donnant les détails de sa méthode acharnée et pernicieuse pour tuer son épouse de 36 ans à Menin, en Flandre-Occidentale. Une mort lente et terriblement douloureuse, voilà la fin terrible de Dana Van Laeken, décédée le 13 octobre 2018 peu après son admission à l’hôpital. Avant que les choses ne se précipitent, la trentenaire se plaignait régulièrement de maux désagréables mais toutefois banals: douleurs au ventre, diarrhée, nausées. La patiente vomissait constamment, mais personne, y compris les médecins, ne s’attendait à ce que la jeune femme ne décède suite à de tels symptômes. À l’incompréhension de l’entourage, s’ajoutait une peine soi-disant immense: celle feinte par son mari Pieter P.

Autopsie

Le veuf n’aura cependant pas longtemps pu échapper à la suspicion des enquêteurs. La mort inopinée de Dana Van Laeken a donné lieu à une autopsie. Le médecin légiste a relevé dans son corps des traces de ricine suffisantes pour être considérées comme ayant causé sa mort. Une enquête judiciaire a été ouverte. Les enquêteurs ont immédiatement concentré leurs efforts sur le mari de la victime. Fin février 2019, soit cinq mois après le décès, l’homme a été interpellé puis placé sous mandat d’arrêt. Il était suspecté d’assassinat par empoisonnement. Certains éléments avaient facilement mené à lui: l’homme avait à plusieurs reprises fait des recherches sur internet afin d’en savoir plus sur le ricin commun et sa toxicité. Il s’était également rendu dans des jardineries à cette fin.

“Une mort inexorable et douloureuse”

Du côté des proches du couple, l’incrédulité était de mise. Tout le monde défendait la bonne foi du veuf, arguant qu’il était davantage acceptable d’envisager que Dana eût elle-même ingéré les graines de ricin en raison de la dépression dont elle souffrait. L’entourage pensait qu’elle avait agi de la sorte vu le harcèlement dont elle avait longuement été victime sur son lieu de travail, au SPF Finances. Mais les enquêteurs n’ont jamais jugé plausible cette hypothèse d’auto-empoisonnement.

Lors d’un énième interrogatoire, Pieter P. a fini par céder et a avoué l’assassinat de son épouse. “Oui, je suis responsable de la mort de Dana”, a-t-il enfin reconnu. Combe de l’horreur, les repas qu’il lui préparait soi-disant scrupuleusement ont été le vecteur de l’empoisonnement. “Durant des mois, je n’ai eu de cesse d’ajouter de petites quantités de ricine à sa nourriture”, a-t-il expliqué. Malgré les douleurs et la détresse de son épouse, l’homme a persisté dans son entreprise macabre des mois durant. Si le parquet confirme les aveux du suspect, il ne dit mot sur le mobile de l’assassinat. “La victime a succombé à une mort inexorable et extrêmement lente et douloureuse”, commente Tom Janssens, le porte-parole du parquet courtraisien. Vu la gravité des faits reprochés, Pieter P. encourt en théorie la réclusion à perpétuité, du moins si l’affaire est jugée aux assises.

“Nous voulons croire au suicide. Pour Pieter, pour les enfants”

Quant à la famille, elle endure difficilement ces aveux qui ravivent la douleur de la perte de Dana. Ce nouveau choc complique le travail de deuil, d’autant que les proches de la victime avaient immédiatement pris le parti du pompier de 33 ans lors de son arrestation: “Le suspecter est impensable”, étaient-ils allés déclarer à la justice en demandant sa libération. “Il a toujours été le premier à aider les autres et n’aurait jamais pu faire de mal à Dana”, avaient-ils affirmé. “Nous croyons fermement en son innocence et n’imaginons pas Pieter en état d’ôter la vie à Dana. Leur couple ne connaissait pas de gros problèmes, sinon nous l’aurions su. Depuis la mort de notre père, nous sommes plus proches que jamais. Nous nous serrons toujours les coudes. La seule piste probable, c’est que Dana ait elle-même mis un terme à son existence. Le suicide est dur à accepter mais nous espérons que c’est bien de cela dont il s’agit. Pour Pieter, pour leurs enfants”, avait résumé la famille de Dana à l’époque

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom