URGENT – Donald TRUMP se retire de l’accord nucléaire conclus avec l’Iran sous Obama

Le président des Etats-Unis a annoncé mardi soir qu’il se retirait de l’accord, qu'il qualifie de "désastreux", signé en 2015 avec Téhéran concernant la fin du programme nucléaire militaire avec l'Iran. Les sanctions commerciales américaines sont rétablies.

• Le président américain Donald Trump a annoncé mardi 8 mai le retrait des États-Unis de l’accord de Vienne sur le nucléaire iranien, au risque d’ouvrir une période de vives tensions avec ses alliés européens et d’incertitudes quant à la stabilité au Moyen-Orient. Il a également annoncé le rétablissement de sanctions contre Téhéran.

• Le président iranien Hassan Rohani a prévenu que son pays pourrait mettre un terme aux restrictions qu’il a consenties sur ses activités d’enrichissement d’uranium. Il a également dit vouloir discuter rapidement avec les Européens, les Chinois et les Russes pour voir si ces derniers peuvent garantir les intérêts de l’Iran.

• L’UE est “déterminée à préserver” l’accord nucléaire iranien a aussitôt déclaré la chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini. La France, l’Allemagne et le Royaume-Uni “regrettent” quant à elles la décision américaine de se retirer de l’accord sur le programme nucléaire iranien conclu en 2015, a réagi Emmanuel Macron mardi sur Twitter.

• Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a dit “soutenir totalement” la décision “courageuse” de Donald Trump.

“Extrêmement préoccupant pour la suite”

La France, l’Allemagne et le Royaume-Uni “regrettent” la décision américaine, mais restent “déterminés à assurer la mise en œuvre de l’accord”, ont-ils réagi mardi dans un communiqué commun. Mais les trois pays européens ne semblent pas en mesure de peser, selon l’expert. “Le maître du jeu, en l’occurrence, c’est Donald Trump”, appuie-t-il dans Europe nuit. “Il va être très difficile de trouver une solution de compromis. Là, on est dans une logique maximaliste, et donc c’est extrêmement préoccupant pour la suite”, anticipe le spécialiste de l’Iran.

Les entreprises européennes concernées

La décision de Donald Trump de rétablir les sanctions contre l’Iran concerne aussi les entreprises américaines et européennes. Outre les avionneurs américain Boeing et européen Airbus, le conglomérat industriel General Electric, les constructeurs automobiles allemand Volkswagen et franco-japonais Renault-Nissan pourraient ainsi être touchés. “C’est un vrai problème pour les signataires occidentaux”, explique David Rigoulet-Roze. “Cela fait partie de la stratégie de Donald Trump pour étrangler l’économie iranienne”. La major pétrolière française Total, associée au groupe chinois CNPC, a par exemple signé un accord portant sur un investissement de 5 milliards de dollars pour exploiter le gisement South Pars mais avait prévenu que le maintien de cet accord dépendait de la position de Washington sur le nucléaire iranien. Étant donné la décision de Donald Trump, il devrait logiquement être hypothéqué.