VIDEO – Inauguration du tronçon Fatick – Kaolack : revivez la cérémonie officielle

La réfection de ce tronçon Fatick-Kaolack sur une distance de 42 km sur le RN1, avait constitué une urgence vue son état très défectueux. Après plus de 8 années de calvaire, c’est le soulagement.

La route réhabilitée entre 2004 et 2005, a connu par la suite un niveau de dégradation très avancé à partir de l’année 2007 jusqu’en 2015. Plus de 8 années se sont écoulées dans la désolation totale des usagers de la route N1. Ils ne cessaient de déplorer, tous les jours, son état de défectuosité. Un véritable calvaire pour une distance de seulement 42 km.

Conséquence, beaucoup d’accidents ont été enregistrés sur cet axe. Surtout des accidents de gros porteurs lourdement chargés et dont les conducteurs faisaient face au piège des nombreux nids de poule et trous. En 2016, des sources de la nouvelle prévention routière renseignent que plus de 1.500 accidents ont été recensés sur le tronçon avec son lot de victimes et de dégâts matériels.

Ainsi, la reprise du tronçon très défectueux, était devenue alors une nécessité voire une obligation même non seulement pour mieux faciliter la mobilité des usagers en général, entre ceux des deux régions de Fatick et de Kaolack en particulier, mais aussi et surtout pour ce que représente cette route, passage obligé pour rallier les autres régions du Sud et de l’Est et les pays de la sous-région comme la Gambie, le Mali, la Guinée-Bissau et La Guinée, entre autres.
D’ailleurs, cette situation avait causé beaucoup de tort aux nombreux voyageurs fatickois qui, à partir de leur gare routière, ne pouvaient plus emprunter les véhicules de transport dit « 7 places » pour se rendre à Kaolack.
Les chauffeurs refusaient systématiquement de se positionner sur cette ligne préférant les dessertes Fatick-Foundiougne, Fatick-Niakhar, Fatick-Diakhao et Dakar au grand dam de ces populations dont la quasi-totalité fait son marché à Kaolack.

Les usagers ne cessaient alors de manifester leur amertume face à une situation où d’ailleurs certains malades référés vers le centre hospitalier de Kaolack y ont payé le plus lourd tribut. Et, n’ayant pas le choix, certains voyageurs plus nantis étaient obligés de faire le détour par la route Diakhao-Gossas pour joindre Kaolack malgré une distance d’une centaine de kilomètres.
Ainsi, la promesse du Président Macky Sall de réfectionner la route vient d’être traduite en acte avec sa reconstruction effective par l’entreprise Jean Lefebvre pour une enveloppe de 16,400 milliards de FCfa.
Avec son inauguration officielle par le Chef de l’Etat, c’est un grand ouf de soulagement que les usagers vont pousser s’ils ne l’ont pas déjà fait depuis la mise en service de ce tronçon de route qui ne sera que bénéfique pour toutes les populations.


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom